Accueil > Actualité > En bref > International > "Chiara Lubich : une nouvelle lumière pour l’Eglise"

    "Chiara Lubich : une nouvelle lumière pour l’Eglise"

    Déroulement de la cérémonie d’ouverture du procès de béatification

    vendredi 30 janvier 2015

    C’est l’expression du pape François dans son message envoyé à l’occasion de l’ouverture de la cause de béatification et de canonisation de la fondatrice des Focolari, désormais Servante de Dieu.

    En ce mardi 27 janvier, jour où partout dans le monde on fait Mémoire de la tragédie de la Shoah et de toutes celles qui continuent d’ensanglanter notre planète, la cathédrale de Frascati est bondée. C’est pour que « l’humanité et notre histoire puissent connaître de nouveaux développements de la paix » que Maria Voce souhaite la reconnaissance de la vie exemplaire de Chiara Lubich : précisément parce que son regard et son cœur étaient animés par un amour universel, capable d’embrasser tous les hommes, au-delà des différences et orienté vers la réalisation du testament de Jésus : « Que tous soient Un ».

    Un long applaudissement exprime la reconnaissance envers le pape François qui, dans son message, exhorte « à faire connaître au peuple de Dieu la vie et les œuvres de celle qui, en accueillant l’invitation du Seigneur, a suscité pour l’Eglise une nouvelle lumière sur son chemin vers l’unité ». Maria Voce, au nom du mouvement des Focolari, assure « l’engagement à continuer de répandre cette lumière nouvelle.

    “La tâche qui nous attend n’est pas facile”, déclare l’évêque de Frascati, Mgr Martinelli, « mais c’est un service que nous voulons rendre à l’Eglise pour offrir un témoignage de foi, d’espérance et de charité à travers l’œuvre et la vie d’une de ses filles ».

    Parmi le public les cardinaux Bertone, Antonelli, Braz De Aviz, Vlk, de nombreux évêques parmi lesquels Tissera de l’Argentine et Leahy de l’Irlande ; une présence œcuménique avec l’Archimandrite Catsinas de l’Eglise orthodoxe de Rome, représentant le Patriarcat œcuménique de Constantinople.
    Sont présents également les fondateurs et représentants d’autres mouvements ecclésiaux. Le monde musulman ne manque pas non plus, avec la présence du Directeur de l’Institut Tevere, Cenap Aydin (Turquie), témoignant ainsi d’une volonté de poursuivre le dialogue en ce moment difficile. Le Professeur Mizumo, du Japon, est venu représenter le mouvement Bouddhiste Rissho Kosei-Kai. Le drapeau tricolore signale la présence de plusieurs maires des communes limitrophes. Une délégation est venue de Trente, la ville natale de Chiara.

    La cérémonie. Les vêpres sont suivies par une série d’actes juridiques typiques de l’ouverture d’une cause de canonisation. Le climat est solennel et en même temps empreint de joie. Au cours des six années qui nous séparent de la mort de Chiara Lubich – précise un des documents - « L’estime de la pureté et de l’intégrité de la vie de la Servante de Dieu, de sa pratique héroïque des vertus, ainsi que des grâces et des faveurs reçues de Dieu à travers son intercession, a grandi de manière continuelle et régulière et s’est diffusée toujours davantage parmi les fidèles du monde entier ».

Tags populaires