Accueil > Actualité > En bref > International > Ouverture de la cause de béatification de Chiara Lubich (1920 – (...)

    Ouverture de la cause de béatification de Chiara Lubich (1920 – 2008)

    jeudi 22 janvier 2015

    La cérémonie d’ouverture de la “Cause de béatification et canonisation” concernant « la vie, la vertu, les signes et la réputation de sainteté » de Chiara Lubich, fondatrice du mouvement des Focolari, aura lieu le mardi 27 janvier 2015, à 16h, en la cathédrale de Frascati, par Mgr Martinelli, évêque du lieu. Le diocèse de Frascati est le territoire sur lequel se trouve le Centre International du Mouvement des Focolari, où Chiara a passé une grande partie de sa vie et où elle est décédée. Sa dépouille repose dans la chapelle du Centre, à Rocca di Papa.
    L’événement pourra être suivi en direct via internet.


    Parler de « béatification », de « sainteté », alors que le rythme de nos vies est tout autre que méditatif, que les nombreux visages du terrorisme commencent à nous hanter, peut paraître hors de propos, anachronique. Et pourtant l’Eglise continue à proposer à tous des personnes qui nourries de l’Evangile, suivent Dieu et donnent un témoignage extraordinaire de Son amour pour les hommes.


    Chiara Lubich : qui est cette femme d’allure frêle, laïque, italienne, fondatrice d’un mouvement répandu sur les cinq continents et dont font partie des jeunes, familles, prêtres, ouvriers, hommes politiques, médecins, entrepreneurs … ?
    Il y a 70 ans, Chiara a répondu sans réserve à l’appel de Dieu-Amour et s’est mise à l’école de l’Evangile. Elle a ainsi ouvert à tous la voie de la perfection de l’amour dans la vie quotidienne. Avec le temps, le projet de vivre pour la fraternité universelle a attiré des personnes des différentes confessions chrétiennes, religions et convictions.


    « Voici le grand attrait de notre époque, écrit Chiara, s’élever jusqu’à la plus haute contemplation en restant au milieu du monde, homme parmi les hommes. Mieux : se perdre dans la foule pour qu’elle s’imprègne de Dieu, comme s’imbibe le pain trempé dans le vin. Mieux encore : associés aux projets de Dieu sur l’humanité, tracer dans la foule des chemins de lumière, et partager avec chacun la honte, les coups, les joies brèves. Car ce qui attire, en notre temps comme en tout temps, est ce que l’on peut imaginer de plus humain et de plus divin : Jésus et Marie, le Verbe de Dieu, fils d’un charpentier. Le trône de la sagesse, mère de famille. »
     

Tags populaires