Accueil > Actualité > En bref > International > Avec Charlie : pour vivre ensemble dans la paix

    Avec Charlie : pour vivre ensemble dans la paix

    le regard de la revue Focolari Nouvelle Cité

    dimanche 18 janvier 2015

    Initiative du journal Nouvelle Cité et de la communauté des Focolari en France pour une vie ensemble et dans la paix, respectueuse d’une société multiculturelle : « Je suis “avec” Charlie ».

    18 janvier 2015

    « Comme tous les Français, nous sommes sous le choc à cause des événements de la semaine dernière, tragédie qui a poussé environ 4 millions de personnes à manifester dimanche 11 janvier 2015", écrit Dominique Bonnet, directeur du groupe de l’édition française Nouvelle Cité.
    En tant que maison d’édition – continue-t-il – nous avons éprouvé le devoir de réagir à propos de l’attentat et du meurtre des caricaturistes de Charlie Hebdo, mais en essayant de proposer un message positif. C’est-à-dire que nous voulions souligner le fait de « vivre ensemble », une réalité que nous voulons construire avec tout le monde et toutes les religions.

    Voilà pourquoi nous avons choisi de nous exprimer par une illustration qui ne reprenne pas le slogan « je suis Charlie » mais « Je suis avec Charlie ». De fait nous ne partageons pas le point de vue éditorial de ce journal. Notre illustration montre en haut les 4 dessinateurs assassinés. En respectant leur revendication en tant qu’athées, il nous a semblé que la phrase « Ils ne vont quand même pas nous canoniser », pouvait être leur étiquette. Les slogans au fond du dessin expriment notre vision de la « vie ensemble ». L’illustration a été publiée le 10 janvier sur le site de Nouvelle Cité, puis reprise sur Facebook et Twitter.

    La marche de Paris pour la paix a suscité une adhésion impressionnante, avec des répercussions dans le monde entier. « Des chaînes de télévision ont retransmis beaucoup d’interviews des personnes présentes et quelques témoignages sont prenants, écrit Jean Michel Merlin, correspondant à Paris pour la revue Città Nuova. (Comme celui de la femme musulmane voilée qui a perdu son fils, militaire, tué par les terroristes dans le sud de la France, qui essaie de consoler le rabbin venu de Tunisie pour constater la mort de son fils. Le rabbin raconte la peur du fils lorsqu’il doit porter la kippah, alors que la femme parle des regards et des commentaires suscités par son voile. « Courage, dit la musulmane au rabbin. Vous avez besoin de beaucoup de courage, mais il faut résister. Moi, je suis française et j’en suis fière, mais il faut résister ». Il me semble que le futur soit dans ce dialogue douloureux ».)
    « Les lumières sur la ‘fête d’être ensemble’ se sont éteintes, conclut J.M. Merlin. Demain nous devrons vivre ensemble. Mais dans les différentes interviews cette expression prendra des formes d’interprétation diverses. Ce sont des questions qui se posent sérieusement en France. La laïcité est-elle la Religion qui remplace les religions ? La religiosité appartient-elle dorénavant à un domaine strictement privé ? Jusqu’où arrive la liberté d’expression ? A Paris, sous un soleil hivernal, pendant trois heures, des milliers de cœurs se sont réchauffés en se parlant”.

    Les membres des Focolari en France, mais pas seulement, s’engagent à rester fidèles au Time out pour la paix, qui se fait dans le monde entier chaque jour à midi, heure locale. Et aussi à redoubler d’effort dans le dialogue interreligieux, grâce à des actions très diverses, comme celle de « Vivre ensemble à Cannes », qui en est à sa quatrième édition. La ville de Cannes a gagné le prix Chiara Lubich 2015 pour la fraternité ».

Tags populaires