Accueil > Actualité > En bref > International > Geneviève Sanzé, focolarine africaine, nommée au Conseil Pontifical des (...)

    Geneviève Sanzé, focolarine africaine, nommée au Conseil Pontifical des Laïcs

    16.04.2014

    jeudi 17 avril 2014

    A deux mois de sa nomination comme membre du Conseil Pontifical pour les Laïcs, interview à Geneviève Sanzè, focolarine qui a fait un stage en 2004 dans plusieurs entreprises de l’économie de communion en Belgique


    Geneviève Sanzè, représentante du continent africain dans la Commission Internationale de l’Economie de Communion, reçoit début février un coup de fil de Mgr Spiteri, Nonce apostolique en Côte d’Ivoire, lui annonçant sa nomination comme membre du Conseil Pontifical des Laïcs. « Je n’avais pas eu vent de cette nomination », dit Geneviève, après la question sur ce que cela comportait pour elle. Geneviève est originaire de la République Centr’Africaine, mais elle vit au Focolare d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Unique membre africain parmi les laïcs nommés par le Pape, son nom est sorti grâce au rôle qu’elle joue dans le secteur de l’Economie de Communion.
    Je suis contente de cette nomination, particulièrement à cause de la référence à l’Economie de Communion, au-delà des autres rôles que j’ai dans le mouvement des Focolari, a-t-elle expliqué tout de suite après l’annonce. « C’est une joie pour moi de pouvoir travailler pour l’Eglise, parce que j’ai choisi cela dans ma vie, en servant le mouvement des Focolari et l’Eglise ».


    Juste après avoir reçu la nouvelle, Geneviève Sanzè s’est rendue au Kenya où elle a travaillé à la préparation de la prochaine Assemblée de l’Economie de Communion à Nairobi en 2015. A son retour elle a pu rencontrer le nonce : « Ce fut un moment intéressant et profond. Mgr Spiteri m’a donné le document de ma nomination, avec son conseil de vivre ce service pour et dans l’Eglise. Maria Voce aussi, présidente du mouvement des Focolari m’a écrit : « Je suis très heureuse de cette nomination », en m’assurant de ses prières et de sa proximité. Je sens que c’est vraiment ensemble, dans une grande communion, que nous pouvons être au service de nos frères et de l’Eglise ».

Tags populaires