Accueil > Actualité > En bref > International > Du 7.12.1943 au 7.12.2013 : Chiara Lubich à l’origine de l’engagement moral et (...)

    Du 7.12.1943 au 7.12.2013 : Chiara Lubich à l’origine de l’engagement moral et spirituel de beaucoup pour la fraternité universelle

    lundi 9 décembre 2013
    7 décembre 1943  : date qui rappelle la naissance du mouvement des Focolari. En réalité, ce jour-là, comme elle le dit elle-même, Chiara Lubich ne pensait pas fonder quoi que ce soit ; elle n’avait que le désir de suivre Dieu.

    7 décembre 2013  : 70 ans sont passés. Les fruits et les conséquences inattendues de cette donation à Dieu se sont manifestés, nombreux. La naissance d’un Mouvement : les Focolari ; la reconnaissance de la figure de Chiara, porteuse d’un charisme en faveur d’innombrables personnes, et sa fidélité envers ce charisme. Le jour de ses funérailles, le 18 mars 2008, des milliers de personnes du monde entier lui ont rendu hommage et les témoignages de membres de différentes Églises chrétiennes, de fidèles d’autres religions, de représentants du monde de la culture et du monde laïc et politique, ont souligné l’impact du charisme de Chiara dans leur vie personnelle et dans leur engagement dans la société.
     
    «  L’héritage de Chiara est l’une des plus grandes bénédictions spirituelles de notre temps », a affirmé le rabbin de Jérusalem, David Rosen. Samuel Kobia, ancien secrétaire général du Conseil Œcuménique des Églises : « En se concentrant sur la spiritualité de l’unité, elle a eu un impact profond sur le mouvement œcuménique ». « Chiara n’est pas seulement vôtre, elle nous appartient aussi ou plutôt, elle appartient au monde entier » : ce sont les paroles de Phramaha Thongratana Thavorn, moine bouddhiste thaïlandais. Le philosophe Massimo Cacciari écrit : « Son expérience d’un christianisme privé de tout dogmatisme et qui est synthétisé dans le commandement nouveau est une grande leçon pour croyants et non-croyants ».

    Dans l’Église catholique, il est d’usage de présenter aux croyants des personnes qui par leur témoignage de foi et d’amour envers Dieu et les hommes sont devenus comme des phares. Cela se fait à la suite d’un procès canonique de vérification qui concerne le patrimoine de vie, de pensée et d’action de la personne et qui ne peut commencer que cinq ans après la mort de celle-ci.
    Au cours de ces années, en pensant à Chiara Lubich et à son héritage, des personnes simples et des personnes influentes, catholiques et membres d’autres Églises, religions et cultures – et ce malgré la diversité de leurs visions respectives – ont exprimé le souhait qu’il puisse en être de même pour elle. Une reconnaissance qui veut encourager davantage les chrétiens et d’autres personnes qui ne le sont pas, à prendre un nouvel engagement moral et spirituel pour le bien de l’humanité. Une incitation à s’engager sur le chemin de la sanctification qui ne se limite plus à l’individu, mais assume une dimension collective, comme Chiara l’a souvent exprimé. Une nouvelle facette de la sainteté à proposer à l’Eglise, celle du peuple.

Tags populaires