Accueil > Actualité > En bref > International > Les communautés paroissiales à l’école de la communion

    Les communautés paroissiales à l’école de la communion

    4 jours pour approfondir la spiritualité de l’unité et son irradiation

    lundi 10 mai 2010

    Un petit groupe de personnes de Belgique (des laïcs et des prêtres), a participé au congrès des paroisses des Focolari à Castelgandolfo (près de Rome) du 15 au 18 avril. En tout ils étaient environ 1600 participants, dont 140 issus de pays en-dehors de l’Europe. Ce congrès s’est déroulé à un moment crucial pour la vie de l’Église et pour ses différentes communautés réparties à travers le monde.

    Le ‘Mouvement des Paroisses’ (au sein du Mouvement des Focolari) est né en 1966, à partir de la conviction que la spiritualité de l’unité peut non seulement donner un nouvel élan à la vie de chaque personne, mais aussi faire refleurir au sein des communautés et, par là même, au sein des paroisses et des diocèses, la vie de communion qui a caractérisé les premières communautés chrétiennes.

    L’approfondissement de l’encyclique de Benoît XVI ‘Deus Caritas est’, les thèmes de Chiara Lubich sur Dieu Amour, les témoignages illustrant les fruits d’une vie basée sur la certitude que Dieu-Amour l’emporte sur tout, tout a contribué à faire de ces quelques jours une école de communion, de fraternité profonde.

    La parole à Jean Flament, prêtre du Limbourg, un des participants de Belgique :

    « Au cours du congrès j’ai rencontré H. Spicker, un prêtre d’Allemagne qui à partir d’une situation qui semblait sans issue a découvert une nouvelle espérance, et a compris qu’une réorientation de sa vie de prêtre était nécessaire : au lieu des réunions et initiatives de toutes sortes, se mettre avant tout à la disposition de l’autre, dans une attitude d’amour gratuit. 

    Beaucoup de gens de ma génération ont connu Dieu comme un juge sévère, alors qu’ici il se fait connaître comme Père qui est présent dans ta vie quotidienne. Naît une communauté où les liens sont très forts, presque plus forts que ceux de ta propre famille. Dans cette vision l’Eglise devient avant tout le lieu où la communauté se forme. La foi revit et en même temps naît un nouvel élan pour se donner à fond. 

    Personnellement, l’intervention qui m’a marqué le plus a été celle de R. Andolfo sur ‘ La paroisse, témoin de l’amour de Dieu’. La pédagogie que Dieu a utilisée avec Chiara Lubich et le charisme de l’unité, a été mise en évidence, et pas à pas j’ai découvert une nouvelle dimension de la communion. L’Eglise et la paroisse qui devient la maison et l’école de la communion, tel que Jean-Paul II l’a écrit dans ‘Novo Millennio Ineunte’. La rencontre avec le charisme de Chiara Lubich me porte à un Dieu-Amour qui se révèle comme Père. Ainsi se crée un climat de famille qui m’a donné beaucoup de confiance pour l’Eglise et la paroisse de demain.

    D’autre part, la façon dont l’encyclique ‘Caritas in veritate’ a été présentée à donné envie d’approfondir le document. Le plus souvent ces textes sont d’un accès difficile pour le grand public. On les lit et étudie peu. A cette rencontre on a trouvé une méthodologie interactive qui a réellement intéressé et enthousiasmé les auditeurs.

    Comme ce fut le cas pour de nombreux voyageurs partis en avion ces jours-là, le retour s’avéra compliqué vu l’épais nuage de cendres en provenance du volcan islandais. Comment faire ? Un groupe de participants d’Allemagne a organisé un bus et proposé à ceux des Pays-Bas et de Belgique de voyager avec eux. Ainsi de nouveaux contacts sont nés. Le long partage de ce que le congrès avait apporté aux uns et aux autres, au micro à côté du chauffeur, était empreint d’une atmosphère dense, faite de reconnaissance et de joie. De temps à autre l’expérience forte de fraternité entre tous éclatait en un applaudissement cordial ou un chant de remerciement ou d’encouragement.
    On s’est regroupé spontanément par langues, la communication ne posait pas de problème et une grande paix régnait, plus forte que les préoccupations au sujet des rendez-vous à déplacer et des journées d’absence au travail. Ensemble et sereinement on a cherché les meilleures solutions.
    Une expérience inoubliable".

Tags populaires