Accueil > Actualité > En bref > International > Rencontre avec l’Extrême-Orient : le dialogue avec le bouddhisme continue. A (...)

    Rencontre avec l’Extrême-Orient : le dialogue avec le bouddhisme continue.
    A SUIVRE EN DIRECT SUR LE BLOG : www.focolareasiatour.it

    Emmaus M. Voce sur les chemins tracés par Chiara Lubich à partir des années ’80

    vendredi 8 janvier 2010

    A SUIVRE EN DIRECT SUR LE BLOG : www.focolareasiatour.it
    La présidente des Focolari entreprend en ce début d’année son premier voyage sur le continent asiatique. D’une part elle rencontrera les communautés du Mouvement, d’autre part l’agenda prévoit plusieurs rendez-vous interreligieux importants.

    Les étapes prévues : 
    la Corée du 6 au 10 janvier ; le Japon du 11 au 16 janvier ; les Philippines du 17 au 31 janvier ; la Thaïlande du 1er au 20 février.

    Des rendez-vous interreligieux importants : 

    Au Japon, le 15 janvier, à Tokyo, Maria Voce est invitée à s’adresser à 5 000 adhérents du mouvement bouddhiste laïc Rissho Kosei-kai (RKK). 
    Puis en Thaïlande, le 3 février à Bangkok, elle interviendra au quatrième symposium réunissant bouddhistes et chrétiens sur le thème « Dharma et compassion bouddhiste – Agapé chrétienne, dans le monde contemporain ». Le symposium est organisé conjointement par l’université bouddhiste Mahachulalongkorn de Chiang Mai, le mouvement des Focolari et l’association japonaise Rissho Kosei-kai. Il accueillera des participants de Thaïlande, du Japon, de Taiwan, des Philippines, des USA, d’Angleterre et d’Italie.
    Toujours en Thaïlande, à Chiang Mai, Maria Voce rencontrera le Grand Maître Ajahn Thong et s’adressera aux jeunes moines bouddhistes de l’université Mahachulalongkorn.

    « C’est un dialogue en continuité avec celui entamé il y a 30 ans par Chiara Lubich ; il ne doit pas s’arrêter après son décès, mais prendre une nouvelle impulsion, » a déclaré Maria Voce. En effet, dans ce même cadre, en 1981, Chiara Lubich avait parlé de son expérience chrétienne à plus de 10 000 adhérents du RKK, sur invitation du fondateur de ce mouvement, Nikkyo Niwano, jetant ainsi les bases d’un dialogue de la vie qui a connu un important développement.
    « Le mouvement des Focolari en Thaïlande a de nombreux contacts parmi les bouddhistes qui partagent cet Idéal et collaborent à la réalisation d’un monde plus uni, afin que s’instaure une paix durable pour toute l’humanité », avait déclaré le moine thaïlandais Pra Thongrattana aux funérailles de Chiara Lubich en mars 2008. En transmettant les salutations du Grand Maître Ajahn Thong, il avait ajouté que pour sa part « Chiara est celle qui porte une lumière à ceux qui se trouvent dans les ténèbres ».

    Dans toutes les villes où Maria Voce fera étape, elle rencontrera également la communauté des Focolari.

    En Corée, est prévue aussi une rencontre avec les députés parlementaires qui depuis plusieurs années s’inspirent à l’idéal de fraternité des Focolari.

    Aux Philippines, le 28 janvier, à Manille, la présidente de Focolari interviendra lors d’une table-ronde au cours de la grande rencontre qui réunit tous les 10 ans l’ensemble du clergé philippin autour des évêques.


    Interview de Carla Cotignoli, du Service Information Focolari de Rome, avec Emmaus Voce :« Je suis très heureuse d’aller en Asie, même si je sens ma responsabilité et une certaine crainte de tant d’éléments inconnus. Mais la joie l’emporte, la joie d’aller à la rencontre de ces cultures. […]

    Naturellement, parmi ces relations, il faut compter le dialogue avec le mouvement bouddhiste Rissho Kosei-kai. Il me semble très important parce qu’il continue une expérience de relations commencées avec Chiara il y a trente ans. Cela ne doit pas s’arrêter avec son décès, mais trouver une nouvelle impulsion.

    Le contact avec le bouddhisme theravada de Thaïlande sera aussi important, avec la participation au symposium qui se tiendra à Bangkok, puis avec les moines bouddhistes à Chiang Mai… Mais le plus important, ce sera la relation personnelle qui pourra s’établir avec le Grand Maître Ajahn Thong, avec les responsables de la Rissho Kosei-kai, ou bien peut-être tout simplement avec un des nombreux bouddhistes que je rencontrerai et qui me fera découvrir quelque chose de plus de sa culture.

    Je fais aussi ce voyage pour remercier ces peuples d’avoir accueilli le message de l’Idéal de l’unité qui, en un certain sens, va au-delà de la diversité des appartenances religieuses, qui veut construire des ‘hommes nouveaux’, capables de vivre ensemble sur cette planète et de mettre les bases d’une humanité nouvelle. »

     

Tags populaires