Accueil > Actualité > En bref > International > Hemmerle : chemins de sainteté

    Hemmerle : chemins de sainteté

    méditation pour la Toussaint

    jeudi 2 novembre 2017

    Pour la fête de Toussaint, Klaus Hemmerle (1929-1994), évêque, théologien et philosophe, propose une sainteté qui naît du partage de tout ce que l’on est avec les petits, les pauvres, en sachant nous mettre à leur hauteur.

    La sainteté des grands est presque toujours née d’un mouvement vers Dieu et vers les petits et les pauvres, de manière non conventionnelle.

    Ils ont laissé leur propre place. Ils sont allés vers les pauvres, non pas pour leur faire l’aumône, mais pour partager leur quotidien, pour les accueillir au sein de leur propre vie, de façon telle que leurs vies s’en trouvaient totalement changées.

    Le choix radical de Dieu seul est, dans la plupart des cas de l’histoire du salut, un choix en faveur des pauvres, en faveur des petits, en faveur de ceux qui sont sans pouvoir.

    C’est une décision qui n’entend pas seulement améliorer leur situation, qui ne se limite pas au simple soutien matériel, qui ne consiste pas à partager une petite partie de leur vie de temps en temps, pour ensuite retrouver sa propre condition. Ce choix résulte d’une métanoia, d’une conversion intérieure de la mentalité, de la sensibilité, de l’être : je leur appartiens, je suis comme eux, exactement comme eux devant Dieu, je ne suis pas meilleur qu’eux.

    Non, je suis au même niveau qu’eux, et, en effet, le Saint par excellence, l’unique, est descendu à ce niveau.

    (Extrait d’une homélie, 1er novembre 1993)

    Klaus Hemmerle, La Lumière au dedans des choses “La Luce dentro le cose”, Ed. Città Nuova, Rome, 1998, p. 340.

Tags populaires