Accueil > Actualité > En bref > BeLux > Les familles, un kaléidoscope de joie, de vitalité et d’espérance

    Les familles, un kaléidoscope de joie, de vitalité et d’espérance

    Rapport du FAMILYFEST du 30 avril 2017

    dimanche 7 mai 2017

    Un grand pré ensoleillé, parsemé de petites tentes autour d’un grand chapiteau, des adultes, enfants, adolescents, des familles de cultures et de convictions différentes : une atmosphère tissée de joie et de fraternité. Environ 500 personnes ont participé au Familyfest du dimanche 30 avril, organisé par le mouvement des Focolari à Rotselaar dans et autour du Centre ‘Unité’. Les nombreuses jeunes familles côtoyaient la génération des grands-parents ; un certain nombre de personnes participaient pour la première fois aux activités des Focolari, et une douzaine de musulmans faisaient partie des participants enthousiastes.


    La famille comme lieu par excellence où se vit le pardon et le partage, où s’apprend la gestion des conflits et la communion des biens et des talents. Le moteur de cette dynamique : la vie de l’évangile, nourrie de la spiritualité de l’unité des Focolari. Les moments de témoignages, dans les ateliers, sur le podium, dans les multiples rencontres qui ont constellé la journée, les espaces d’échanges autour de thèmes touchant de près la vie des familles (l’éducation, le veuvage, l’adoption, à la lumière de l’exhortation apostolique du pape François), les ateliers où petits et grands ont pu faire des activités ludiques variées, tout a été l’occasion de tisser des liens, de construire des rapports basés sur l’amour réciproque. Ce fut un grand bol d’oxygène spirituel qui a dégagé une nouvelle force pour porter ce style de vie dans la société et affronter les multiples défis de tous les jours.


    Le programme de l’après-midi se déroulait en grande partie à l’extérieur, autour d’un podium installé pour l’occasion. La caractéristique majeure : l’intergénérationnel des chants, danses, et témoignages. Un kaléidoscope des talents mis au service des autres. Puis un gâteau géant pour fêter les 50 ans des ‘Familles nouvelles’ en Belgique et de par le monde : une composition agencée sur les lettres du F-A-M-I-L-Y-F-E-S-T, avec les cakes décorés le matin par les enfants. L’après-midi s’est conclu par une célébration eucharistique très participative, moment fort d’action de grâce.


    Les ‘Familles nouvelles’ sont nées en 1967 sous l’impulsion de Chiara Lubich, la fondatrice des Focolari. Celle-ci voyait la famille comme « une semence de communion pour l’humanité du troisième millénaire », (Familyfest international, 1993), souhaitant que « les valeurs qui y sont liées – la gratuité, l’esprit de service, la réciprocité – puissent se diffuser dans la famille humaine tout entière ».
    Du vécu de la journée du 30 avril il ressort clairement que les ‘familles nouvelles’ du mouvement des Focolari cherchent à vivre l’amour réciproque chez elles et entre elles. Naissent alors de petits groupes pratiquant l’entraide concrète et spontanée, le partage de vie et l’accueil entre générations. Des familles renouvelées par l’art d’aimer puisé dans l’évangile. En Belgique il y a une vingtaine de tels groupes.

    Images

Tags populaires