Accueil > Actualité > En bref > International > Le Gen Rosso en Uruguay

    Le Gen Rosso en Uruguay

    mercredi 1er juin 2016

    Deux spectacles à Montevideo : salles combles, 200 ados des quartiers sensibles mobilisés et devenus acteurs. Le passage enthousiasmant du Groupe international en Uruguay au cours d’une tournée qui comprend d’autres pays du Cône Sud.

    « L’expérience la plus importante que j’ai vécue lors de ces deux journées passées avec le Gen Rosso a été de voir se réaliser mon rêve : me sentir forte, tonifiée, sans besoin de recourir à la violence », c’est ce qu’a dit Véronique, l’une des 200 ados qui ont participé aux trois jours de workshop organisés par le groupe international lors de son passage à Montevideo (Uruguay), lors d’une tournée qui inclut aussi l’Argentine, la Bolivie et le Paraguay. Une action promue par la Fazenda da Esperança.

    « “Forts sans violence”- expliquent les artistes du Gen Rosso – est un projet qui s’adresse aux ados et aux jeunes pour une formation à la culture de la paix, de la légalité ; une prévention au phénomène dévastateur de la violence dans les écoles sous toutes ses formes : vengeance, harcèlement, malaise des jeunes, suicide, décrochage scolaire ».

    Déjà expérimenté et suivi d’un résultat positif dans divers pays, ce projet a mobilisé à Montevideo aussi environ 200 ados et jeunes des quartiers sensibles de la capitale uruguayenne. Une de ces associations est le Centre Nueva Vida des Focolari : « Je me souviens de notre arrivée dans ce quartier périphérique, en mars 2001 – raconte Luis Mayobre, le directeur actuel – ; nous avons été accueillis à coups de pierres par les jeunes. Voir aujourd’hui nos jeunes en pleine action sur scène, avec de nombreux autres jeunes de leur âge, en train de lancer un message en faveur de la non-violence m’a ému ».
    En fait la grande nouveauté du projet artistique “Forts sans violence” consiste à mobiliser des ados et des jeunes qui, après les workshops de danse, musique, le travail de mise en scène et de préparation avec les artistes, montent ensemble sur le plateau et deviennent tous protagonistes.
    Le spectacle “Streetlight” nous plonge dans le Chicago des années 60 et relate une histoire vraie, celle de Charles Moatz, un jeune afro-américain du Mouvement des Focolari tué par une bande adverse à cause de son engagement pour la construction d’un monde plus fraternel. Charles, en choisissant la non-violence, signera son destin. Mais sa cohérence jusqu’à l’extrême fera découvrir à ses amis des horizons nouveaux et jusque-là impensables pour leur vie.

    La presse uruguayenne, fortement marquée par la laïcité, a répercuté cet événement inhabituel. « 200 jeunes uruguayens se préparent dans des workshop intensifs en vue d’une représentation musicale avec le groupe international Gen Rosso », de quoi être fier en lisant ce titre dans l’un des nombreux journaux de la capitale ! « Heureuse de voir mon fils sur scène ! écrit la maman d’un des jeunes devenus artistes. Je remercie le Centre Vida Nueva qui a toujours visé à lui offrir des occasions pour qu’il grandisse en tant que personne ». E Patty : « Ce “si tu le veux, tu le peux » restera inscrit à jamais dans le cœur de chacun de ces jeunes et de toutes les personnes présentes. Merci ! Vous avez rechargé nos batteries et transmis une énergie contagieuse ».

Tags populaires