Accueil > Actualité > En bref > International > L’économie de communion a 25 ans !

    L’économie de communion a 25 ans !

    mardi 31 mai 2016

    A l’occasion des 25 ans de l’Economie de Communion, un Congrès International aux Philippines du 25 au 29 mai, relié via internet à de nombreux pays. Une "fête de la fraternité".

    C’est le 29 mai 1991 que Chiara Lubich lance l’Economie de Communion (EdC) à San Paolo, Brésil. Elle constate les fortes inégalités sociales du pays, que l’immensité des favelas mettait en évidence comme une couronne d’épines, tout autour des gratte-ciels de la métropole. Elle fait naître alors une réalité qui bien vite entraîne patrons et travailleurs, étudiants, professeurs et chercheurs, riches et pauvres.

    Pour Luigino Bruni, l’actuel coordinateur du projet, les pauvres restent encore aujourd’hui au centre de l’EdC :
    « Impossible d’oublier le nombre de fois où Chiara Lubich, lorsque nous travaillions ensemble, me répétait : « N’oublie jamais que l’Economie de Communion, je l’ai fait naître pour les pauvres ». Aujourd’hui nous avons le devoir éthique et spirituel de replacer la pauvreté et les exclus au centre du système économique, politique et social. »

    Les pauvres sont les premiers témoins de l’expérience naissante des Focolari à Trente, lorsque, en pleine guerre, Chiara Lubich et ses premières compagnes – elles aussi sans ressources – invitaient à leur propre table les pauvres et mettaient en commun ce qu’elles recevaient.
    Cette même communion, spirituelle et matérielle, est la caractéristique aujourd’hui encore des acteurs de l’EdC, sa principale ressource : une communauté de personnes, qui ont une vision commune du monde et de l’économie, qui engagent leur lutte pour réduire la pauvreté et les inégalités. Le lien entre communauté et usine fait figure de référence pour l’entrepreneur de communion.

    Les 25 ans de l’EdC trouvent leur expression dans un rendez-vous international aux Philippines, à Tagatay (Manila), intitulé « Economie de communion, une économie pour tout le monde ». Du 25 au 29 mai, 250 participants font le point sur le chemin parcouru et débattent sur les lignes d’action envisagées au niveau mondial pour les prochaines années :
    Former un réseau international d’incubateurs d’usines, incluant des espaces et des ressources dans des Pôles d’entrepreneurs nés de l’EdC, disponibles pour soutenir surtout des projets de jeunes entrepreneurs
    Construire un Observatoire de la Pauvreté, afin d’être sûr que la pauvreté sera toujours mise au centre, et qu’elle aide à identifier ses périphéries
    Multiplier les Lab-Schools, laboratoires de formation sur le plan technique, professionnel et de l’entreprise, tournés en particulier vers les jeunes

    Le choix de l’Asie pour ce rendez-vous mondial n’est pas dû au hasard. « On y trouve des éléments du même panorama que celui que Chiara avait sous les yeux au Brésil en 1991. Mais il y a aussi de la richesse, des jeunes, de la capacité d’entreprise. Le lien entre création de richesses et pauvreté est évident. L’EdC vit tant qu’elle réunit ces deux aspects » observe Luigino Bruni. « Dans quinze ans le montant du PIB de l’Asie sera le double de celui des Etats-Unis et de l’Europe occidentale. L’avenir du monde dépendra donc beaucoup du genre d’économie qui se développera en Asie. Célébrer ici le 25ième anniversaire de l’EdC veut dire reconnaître que son futur dans le continent asiatique est une question cruciale ».

    A la même période que le congrès aux Philippines, d’autres ont lieu dans différentes parties du monde. Samedi 28 mai, à 21 heures, heure de Manilles, une liaison internet permettra une interaction avec la Bolivie (Ecole interaméricaine de chefs d’entreprises), l’Italie (Pôle Lionello Bonfanti, Loppiano), le Mexique (rencontre de chefs d’entreprises à Puebla), la Slovaquie (rencontre des chefs d’entreprises de Slovaquie et de Tchéquie). Une autre liaison en direct aura lieu entre autres avec des groupes de l’EdC au Brésil, en Côte d’Ivoire, Espagne, au Guatemala, Madagascar, Panama, Portugal, Russie, Ouganda. Une véritable fête. "Et il s’agit bien de noces », selon les paroles de Luigino Bruni. « L’EdC ressemble au miracle du pain qui se multiplie pour les pauvres mais aussi au miracle du vin des noces qui arrive pour les pauvres et pour tout le monde, le miracle de la fête de la fraternité ».

    http://Edc-online.org/fr/

Tags populaires