Accueil > Actualité > En bref > International > Jésus abandonné : l’Homme-monde

    Jésus abandonné : l’Homme-monde

    vendredi 25 mars 2016

    ©Ave Cerquetti, ‘Lunico Bene’ – Mariapoli Ginetta (Brasile) 1998

    Au début des années 70, le monde se présentait déjà interconnecté. Devant l’effondrement des certitudes, Chiara propose aux jeunes un modèle à suivre, une clé qui leur ouvrira les portes de la construction d’un monde nouveau.
    « Comment vivre alors cette époque terrible où, par un mystérieux cataclysme, les valeurs les plus élevées ¬semblent vaciller comme d’énormes gratte-ciel qui chancellent et s’écroulent ? Y a-t-il une réponse concrète (…), un moyen sûr, sur lequel s’appuyer pour contribuer à engendrer le monde qui viendra ?
    Existe-t-il, en pratique, un homme-monde modèle, qui ressente, qui ait senti en lui ce terrible raz de marée qui menace d’engloutir ce qu’on avait cru jusqu’alors intangible ? Et qui, bien que doutant presque que la vérité absolue elle-même ne l’abandonne à son propre destin, plongé comme il l’était dans la confusion la plus noire, a su pourtant, en même temps, surmonter une telle épreuve, payant ainsi un monde nouveau qu’il a retrouvé en lui et qu’il a engendré pour les autres ?
    Oui, il existe. Mais on comprend tout de suite que cet homme ne pouvait pas être simplement un homme, mais qu’il ¬devait être l’Homme : c’est Jésus abandonné.
    Sur la croix, au seuil de la mort physique, et dans l’abandon qui est sa mort mystique, Jésus ressent l’écroulement de toute son humanité, de son essence ¬d’homme, de sa propre structure humaine pour ainsi dire. Et, au point culminant de cet écroulement, le Père permet mystérieusement qu’il doute de la présence de Dieu en lui, presque comme si elle s’était évanouie. C’est pour cela qu’il crie : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Mt 27,46).
    Mais justement dans ce cri, Jésus, parce qu’il est Dieu, a la force de surmonter cette douleur infinie. Et il donne à sa chair mortelle la puissance de l’immortalité, en l’insérant, ressuscitée, au sein de la Trinité immortelle. Plus encore, Jésus donne aux hommes la possibilité de ressusciter, dans l’autre vie, par la résurrection des corps, et de ressusciter spirituellement en cette vie de n’im¬porte quelle destruction dans ¬laquelle l’homme peut se trouver ».

    « C’est Jésus abandonné qui se met à la tête des jeunes comme un point de repère absolument sûr. Tout comme, après son abandon au Cal¬vaire, il avait envoyé la plénitude de l’Esprit Saint sur les apôtres, il offre aussi à ceux qui l’aiment et qui le suivent l’Esprit de Vérité ».

    Et Chiara conclut : « À vous de l’accueillir dans votre cœur - comme la perle la plus précieuse que l’on puisse aujourd’hui vous confier, pour vous, pour les peuples que vous représentez ici, mais surtout pour ce monde nouveau qui doit voir tous les hommes, unis. Pour ce monde nouveau qui accueillera non pas de nombreux peuples mais le peuple de Dieu ».

    Source  : Chiara Lubich, Entretiens avec les jeunes, Tome I, Nouvelle Cité 1995, p 47-49

Tags populaires