Accueil > Actualité > En bref > International > Dubaï : ces fleurs du désert, témoins parmi les gratte-ciel

    Dubaï : ces fleurs du désert, témoins parmi les gratte-ciel

    rencontre avec la communauté Focolari dans les Emirats arabes

    mercredi 20 janvier 2016

    C’est la communauté des Focolari à Dubaï. Occasion de se retrouver : l’escale dans les Émirats Arabes, de la présidente Maria Voce et du coprésident Jesús Morán, qui se rendent en Inde.


    Parmi les centaines de communautés qui, au cours des années, se sont formées dans tous les coins du mondeP autour de la spiritualité des Focolari, celle des Emirats Arabes a son originalité et unicité. Il s’agit en effet, d’un groupe composé de gens dont personne n’est originaire du lieu. Ce sont des personnes, souvent des familles entières, provenant de différents pays de l’Asie ou du Moyen-Orient, mais aussi de l’Europe et de l’Amérique latine, qui sont arrivées dans le Golfe Persique pour des motifs professionnels et qui, une fois leurs contrats expirés, quitteront cette partie du monde. Les étrangers, en effet, constituent presque les 90 % de la population des Émirats.


    Dans un hôtel de cette capitale mondiale de la finance, se sont rencontrées – le vendredi 15 janvier – environ 80 personnes, des professions et les emplois les plus divers. Certains sont là depuis des années, ont vu le développement vertigineux de ce monde, d’autres sont arrivés depuis peu. Les raisons de ces transferts sont souvent liées à des situations difficiles du point de vue économique dans les pays d’origine. Une situation complexe, souvent surréaliste, au centre d’un monde au sommet de la surconsommation.


    Ici, les chrétiens se retrouvent selon les communautés linguistiques et selon leurs pays d’origine et surtout, dans les églises de Dubaï, chaque vendredi, jour de fête étant donné qu’il s’agit d’un pays musulman. Les personnes qui se retrouvaient ces jours-ci, provenaient aussi d’autres coins de la région : Doha au Qatar ou Abu Dhabi, Sharja et Fujera toujours dans les Émirats, de Oman et du Bahreïn.
    L’occasion de cette rencontre a été l’escale dans les Émirats, de Maria Voce et de Jesús Morán, au début de leur voyage en Inde. Un moment de partage avec cette communauté originale. La matinée est vite passée, entre la présentation de l’histoire de la présence de personnes du Mouvement. Quelques expériences ont révélé la véritable réalité qu’on vit dans ce paradis apparent de la surconsommation dominante, loin de sa propre culture, avec le danger d’être aspirés par une mentalité faite de commodités, gains et intérêts. Difficultés de rapports au travail, mais aussi risques de familles qui se détériorent à cause du consumisme et de l’éloignement des valeurs du pays d’origine, de la solitude. Et pourtant, même dans ce coin du monde, un groupe de personnes a continué à se rencontrer autour de la Parole de Vie dans l’esprit du Focolare.


    Suit un deuxième moment de dialogue avec Maria Voce et Jesús Morán, centré sur ces défis et souffrances, sur la nécessité d’une communauté vive qui sache être le berceau de valeurs de communion, fraternité et sobriété évangélique. La présidente et le coprésident des Focolari ont rappelé que les premières communautés chrétiennes étaient dispersées dans le grand empire romain et que les chrétiens, souvent seuls et isolés, réussirent à résister aux flatteries de ce monde grâce à leurs communautés, même petites. L’image des fleurs dans le désert a souvent été remise en évidence dans le cours du dialogue, rappelant que ce fut Chiara elle – même dans les années quatre-vingt-dix à comparer avec cette image, les premiers du Mouvement des Focolari à s’être retrouvés à vivre dans les Émirats Arabes. Le pays ne garantit rien sur le long terme, les contrats de travail peuvent s’arrêter du jour au lendemain. Il est d’autant plus important de mettre des racines profondes et de vivre intensément le moment présent.
    A la conclusion de la matinée, une vive émotion sur beaucoup de visages, mais aussi la joie et l’enthousiasme : le fait d’avoir trouvé et retrouvé une famille spirituelle et savoir qu’ici aussi, on fait partie d’une grande famille mondiale.

Tags populaires