Accueil > Actualité > En bref > International > Musulmans et chrétiens : un dialogue qui continue

    Musulmans et chrétiens : un dialogue qui continue

    mardi 12 janvier 2016

    Dans beaucoup de pays le dialogue interreligieux est vécu depuis de nombreuses années au sein du Mouvement des Focolari. Ainsi le 20 février 2016 aura lieu à Bruxelles-Madou la deuxième soirée islamo-chrétienne « Chœurs en fraternité ».
    Flash sur une expérience de l’ Autriche et de Harlem (USA).

    Hermine Schmölz, Autrichienne, raconte : « Il y a une dizaine d’années je me suis rendu compte de la nécessité de faire quelque chose pour l’intégration des immigrés musulmans, en particulier les femmes ; bien qu’elles vivent et travaillent ici depuis de nombreuses années, nous ne nous connaissons pas ». Elle en parle avec une personne de la paroisse. D’autres amis aussi manifestent leur enthousiasme et ensemble ils communiquent leur projet au curé et lui demandent un lieu de rencontre pour démarrer cette expérience.
    Depuis, c’est une aventure vraiment passionnante qui se vit, autant pour les femmes musulmanes qui participent à cette initiative que pour les membres de l’équipe qui l’organise : une femme luthérienne, trois musulmanes, une qui se dit sans conviction religieuse, et trois catholiques qui font partie des Focolari. Comprendre ce qui intéresse vraiment ces femmes n’est pas facile, étant donné leur difficulté à s’exprimer dans une nouvelle langue. “La date des rencontres est toujours publiée sur le journal local– précise Hermine – ce qui permet au groupe de s’ouvrir toujours plus. Chaque fois nous proposons quelque chose de différent : nous invitons des personnes engagées dans la politique, l’éducation, des assistantes sociales, une sage-femme, une doctoresse, en leur demandant de faire une large place au dialogue avec ces femmes que nous encourageons à s’exprimer. Un programme adapté aux enfants se déroule dans la pièce à côté. Ainsi ils peuvent eux aussi faire l’expérience, dès le plus jeune âge, de l’importance des relations interculturelles. Chaque rencontre se termine par un buffet préparé aussi par les femmes musulmanes. Chaque année, avant Noël, en tant que groupe interreligieux, nous apportons des cadeaux aux personnes sans abri, invitant les femmes à établir à leur tour des relations avec des personnes d’une autre culture. C’est comme un jeu : chaque fois qu’un contact s’établit, nous les invitons à enfiler une perle sur un collier et à la fin de l’année nous devinons combien de perles il y a. Ces femmes apprécient visiblement beaucoup cette forme de dialogue et d’intégration réciproque. Et leurs époux aussi s’en réjouissent ».

    “Le 20 décembre – nous écrit le focolare de New York – nous avons été invités à la Mosquée Malcom Shabazz de Harlem – celle où s’était rendue Chiara Lubich en 1997 – pour intervenir à la Seerah Conference ». Il s’agit d’une journée annuelle de réflexion pour approfondir la vie et les enseignements du Prophète et de l’Imam W.D. Mohammed qui fut naguère leader des musulmans afro-américains. L’accueil chaleureux réservé aux deux invités de la part de l’Imam Pasha et des 200 personnes présentes, sont le signe évident que la semence de dialogue jetée il y a maintenant des années, continue à porter ses fruits. Ce n’est pas par hasard que le sujet choisi pour cette journée était l’unité, développé à partir des pensées de l’Imam W.D. et de Chiara. Le tout s’est conclu par une brève transmission vidéo de Chiara Lubich, suivi d’un très fort applaudissement qui laisse à penser que nous sommes vraiment tous dans cette aspiration à l’unité qu’elle propose.

Tags populaires