Accueil > Actualité > En bref > BeLux > Thérésia Kuppens, ou encore Maria Novella : l’aventure divine d’une focolarine (...)

    Thérésia Kuppens, ou encore Maria Novella : l’aventure divine d’une focolarine belge

    lundi 6 juillet 2015

    Engagée dans les scouts au niveau national, Thérésia, 9e de 13 enfants, a toujours eu le sens des responsabilités et le désir de se donner à fond. En 1965 elle part à Loppiano, près de Florence, attirée par l’idéal de l’unité des Focolari. Chercher à vivre comme Marie, dasn un amour concret, devient le fil d’or de sa vie. La fondatrice, Chiara Lubich, lui donne le nom de Maria Novella. Une phrase de l’Evangile la marque spécialement : “Nous portons ce trésor spirituel en nous comme en des vases d’argile, pour qu’il soit clair que cette puissance extraordinaire vient de Dieu et non de nous. » (2 Cor 4,7).

    A l’époque Loppiano est en construction et grâce à sa créativité et à son sens pratique, Maria Novella donne naissance à l’atelier de la ‘Fantasy’, la fabrication de jouets. Encore aujourd’hui, cet atelier donne du travail aux jeunes faisant leur formation à Loppiano et assure une activité économique florissante. De même à Montet en Suisse et O’Higgins en Argentine.

    Maria Novella donne aussi une contribution importante à la formation des jeunes et à la consolidation de la cité-pilote de Loppiano. Rappelons l’épisode suivant : Lors des récentes festivités des 50 ans de Loppiano le premier ministre d’Italie est présent et le bourgmestre d’Incisa Val d’Arno, la commune dont fait partie Loppiano, raconte qu’en 1966 de fortes inondations ont ravagé la région. Ensemble avec les jeunes, Novella s’est retroussé les manches et ce témoignage de solidarité vécue, de même que sa façon d’être et son accent flamand prononcé ont touché le grand-père du bourgmestre actuel. Cela a été le point de départ de rapports constructifs entre les habitants internationaux de Loppiano et la commune.

    En 1994 Maria Novella revient en Belgique où elle accompagnera de nombreuses personnes de tous les âges dans leur cheminement spirituel. Un grand cadeau pour chacun. Son expérience et sa sensibilité artistique sont un apport important à la construction et à l’ameublement du Centre de Rencontres Unité de Rotselaar (près de Louvain).

    Les 7 dernières années sont marquées par la maladie de Parkinson. Après un moment de rébellion, Novella s’abandonne totalement à Dieu, celui auquel elle a donné sa vie. Elle deviendra toujours plus dépendante des autres et souffrira beaucoup, sans jamais se lamenter. La démence touchera son esprit mais son âme resplendira d’autant plus. Il y a deux ans les soins exigent l’entrée dans une maison de soins. Son témoignage d’amour ainsi que celui des personnes du Mouvement qui viennent lui donner les repas, touchent le personnel. Le 20 juin Novella s’endort paisiblement, un samedi, jour de Marie, comme elle l’a toujours souhaité.

Tags populaires