Accueil > Actualité > En bref > International > Vers une économie pour le bien commun

    Vers une économie pour le bien commun

    à Loppiano les mouvements chrétiens d’"Ensemble pour l’Europe"

    jeudi 5 mars 2015

    Au Pôle industriel ‘Lionello Bonfanti’, (à la cité-pilote Focolari de Loppiano, près de Florence) les mouvements catholiques et évangéliques de l’initiative "Ensemble pour l’Europe" organisent un congrès sur l’ »économie de communion ». La voix de la gratuité.

    L’Europe continue à lutter avec l’incertitude économique qui lance de graves défis aux entreprises, aux responsables des politiques économiques et aux citoyens. Des chrétiens provenant de divers domaines de l’économie et du monde entrepreneurial se sont donné rendez-vous à Loppiano du 6 au 8 mars, pour partager expériences et visions, pour donner la contribution d’une voix prophétique d’espérance. De Belgique aussi des chrétiens de différentes confessions participent.

    « Jusqu’alors en Europe, seule la voix des institutions a parlé, affirme le professeur Luigino Bruni. (…) Une économie sans âme, sans charismes capables d’inclure aussi les pauvres, n’a pas de futur. Qu’ont à dire les mouvements chrétiens, aujourd’hui, sur le plan économique ? Nous avons commencé le chemin d’« Ensemble pour l’Europe » avec Chiara Lubich au début du millénaire. Après 15 ans, il nous semble que ce chemin est devenu un être ensemble pour une économie différente, pour une politique différente. »

    L’initiative du congrès naît en novembre 2012 à Munich en Bavière, durant la rencontre des ‘Amis d’Ensemble pour l’Europe’ (Together for Europe). À cette occasion, des experts en économie de quelques mouvements et communautés de différents pays et Églises se sont mis d’accord sur un moment d’approfondissement commun, avec l’intention de donner une contribution spécifique dans le domaine économique, à partir des charismes.

    « Non seulement des banques de détail et d’investissement, continue Bruni, mais aussi une contribution du bas, de la solidarité, pour donner une voix à tous, aux pauvres, aux exclus. Nous essayons de parcourir un chemin ensemble, avec quelques mouvements catholiques et évangéliques (Jean XXIII, Schönstatt, Focolari, YMCA et Vineyard), comme comité préparatoire, et avec la spécificité d’écouter leur voix sur la crise économique que vit l’Europe. » L’idée, donc, est de donner une vision sur l’Europe à partir de l’économie comme réciprocité et comme don, et pas seulement comme intérêt et profit. L’Économie qui naît des coopératives, du social, du civil.
    « L’Europe économique, explique le professeur Bruni, a aussi été faite par les charismes de Benoît, de Dominique, de François, pour ne pas parler des charismes sociaux qui ont inventé les écoles, les hôpitaux, parallèlement au monde du commerce qui décollait avec les entreprises et les marchands. La nouvelle Europe qui naîtra de cette crise, pour qu’elle soit une Europe durable, a encore aujourd’hui besoin de la contribution des charismes qui parlent le langage de l’économie. Nous commencerons humblement, mais notre objectif est d’aller à Bruxelles pour nous adresser aux institutions avec une contribution spécifique. »

Tags populaires